Guilty-mama ou la culpabilité des grandes personnes

visibility172 vue(s) comment0 commentaire(s) person Posté par: Marie Dermience list In: Lifestyle positif

Si je ne suis pas au taquet sur tous les aspects dans ma vie de femme, c’est guilty direct.

Gérer la tenue de la maison / appart’, les tâches, … sans blâmer les hommes non, non, parce qu’en plus, on se met nous-mêmes cette pression de dingue.

C’est parfois tellement ancré qu’on le fait d’instinct comme si ne pas savoir tout gérer, c’était l’échec !

Moi, en tout cas, c’est un sentiment plutôt habituel que de me répéter que j’aurais pu faire mieux… Et je me dis que je ne dois pas être la seule.

Je me demande régulièrement pourquoi je me sens si souvent coupable en tant que femme ou maman. Vraiment, ce n’était pas si compliqué avant, si ? En tant qu’ado, par exemple, je ne réfléchissais pas si loin ! Non…quand j’étais ado, je vivais, point. Je suis maintenant pourtant à l’âge que j’enviais tellement étant adolescente. L’âge où plus personne ne me dirait quoi faire, comment gérer ma vie, qui je dois fréquenter…

Et pourtant, me voilà à me sentir coupable pour un oui ou pour un non ! Coupable oui, mais coupable de quoi me direz-vous ? Eh bien de tout et, plus souvent encore, de rien.

Je me lance...

 

  • Pourquoi je ne suis pas plus organisée ?

  • Pourquoi j’ai craqué et laissé mes bébés de moins de 6 ans regarder la tv ? C’est vrai quoi, au JT, il a encore dit que c’était mauvais pour leur cerveau… Je vais sûrement en faire des débiles…

  • Pourquoi je n’ai pas allaité plus longtemps ? J’ai encore lu que l’allaitement après 1 an apportait une plus grande immunité encore que celle que je leur ai donnée en allant jusqu’à 8 mois…

  • Pourquoi je suis tout le temps débordée, dépassée par les événements ?

  • Pourquoi j’ai pris ce nouveau boulot qui m’empêche de voir mes enfants aussi souvent qu’avant, est-ce que j’ai choisi ma carrière à la place d’un équilibre familial ?

  • Pourquoi je n’arrive pas à avoir de bébé, pourquoi il m’a trompée, pourquoi j’ai pas envie d’allaiter…

  • Pourquoi, pourquoi…

Il te parle ce dialogue intérieur ? Tu dois te retrouver au moins dans un des schémas, non ?

Allez… dis-moi que je ne suis pas seule à me faire devenir dingue ?

Ces voix dans nos têtes, ces conseils pseudo-bienveillants qui se contredisent entre eux… Et si on leur disait d’aller se faire voir ? Oui, oui Oust ! On va plutôt se regarder avec bienveillance pour une fois ?  

Go ! Vraiment... Je suis sérieuse. Arrête-toi un instant devant ta glace et inspecte-toi…

T’es comment ? Regarde-toi avec insistance, dans les yeux, même si ce n’est pas facile, même si tu te sens ridicule ou plutôt vulnérable.

Je peux déjà te dire ce que tu dois voir ou plus exactement ce que tu ne dois pas voir.

Alors, déjà, on bannit les commentaires blessants envers soi-même. Si tu étais aussi sympa avec tes amis que tu ne l’es en ce moment avec toi, tu serais seule. Alors, prends des gants avec toi-même, caresse-toi un peu dans le sens du poil...

NON tu n’es pas seulement les cernes sous tes yeux, même si cela fait 1 an que tu ne dors pas une nuit complète.

NON, tu n’es pas seulement ces poignées d’amour que tu détestes ou ces côtes qui ressortent beaucoup trop … non. Sois sympa avec ce corps, … Il te supporte depuis le début. Lui ne te laisse jamais tomber.

Tu t’es déjà retourné dans la rue sur quelqu’un en te disant que vraiment il avait l’air moche à l’intérieur ? Non hein ? Parce que l'on est toujours plus critique avec soi qu'avec les autres ❤ Relax.

MERCI

Esquisse-toi un sourire et dis-toi mer-ci.

Merci d’être toujours là, toi, corps rabougri ou skinny, vous, yeux de merlans frits ou de biches, jambes élancées ou potelées...

Tu la connaissais cette citation ? C’est elle qui m’a poussée à lancer mon blog, à écrire pour partager.

Je décide aujourd’hui, comme hier et le jour d’avant, que dorénavant j’avancerai à mon rythme et que je décide d’arrêter de me persécuter.

Être bienveillante avec moi c’est ce qui fait que ma vie d’aujourd’hui n’est plus tout à fait pareille à celle de la semaine dernière.

 

Une des voies de la rédemption ?

Pas facile pour une maman, ou tout simplement pour une femme d’arrêter de croire légitime de se flageller constamment.

Tu l’as mangé ce carré de chocolat ? … Pas grave !

Tu l’as largué parce que tu ne voulais rien de sérieux ? … Pas grave !

Tu les as casés devant la télé parce que… vraiment… t’avais besoin de lire ces quelques pages tranquillou sans bruit… Encore une fois pas grave !

L’important c’est que tu aies fait de ton mieux c’est tout. Ton mieux d’aujourd’hui n’était sans doute pas aussi en forme que ton mieux de demain.

Alors je ne donne pas de leçon, je suis moi-même en train d’écrire en le mangeant ce bout de chocolat, à la différence près que je ne culpabilise pas, en tout cas pas encore.

On fait quoi du coup ?

Ici le truc qui commence à fonctionner pour moi ce sont les rituels :

Par exemple, je n’aime pas faire ma l’encodage de la marchandise, ça prend un temps fou et ça me ruine le cortex de laisser le boulot de côté trop longtemps. J’adopte donc un rituel parce que si je me fais un petit thé avec une fleur d’hibiscus qui flotte poétiquement dedans je trouve que ça passe mieux… ça t’aide aussi ? Alors rituel adopted !


Je n’aime plus faire mon repassage, enfin non soyons honnête, je n’ai jamais aimé ça… Hyper culpabilisant pour moi donc de voir tous les moutards de l’école de mes p’tits loups arriver tirés à 4 épingles pendant que les miens étaient froissés (visage compris). Du coup c’est encore plus simple j’le fais plus, je l’envoie chez ma maman, qui elle, c’est bien connu, adoooore repasser (oui ça compte aussi comme rituel).

Une fois que j’ai les idées claires et que j’ai arrêté de repousser à demain ce que j’avais à faire j’ai le temps de penser un peu à moi.

Avant d’être une maman, une épouse, une amante, une bombe… Je suis aussi un être humain avec un équilibre à conserver. Comment je pourrais être de bons conseils si je suis moi-même tout le temps en train de perdre mon équilibre. Les temps pour soi sont hyper importants. Si je suis un peu plus sympa avec moi, je m’aménage du temps pour faire des choses sympas qui me permettront de faire le plein d’endorphine… qui, je le rappelle, n’est jamais que la meilleure drogue légale du monde et de loin !

Libérons-nous donc de nos chaines ! (Difficile de taper sur le clavier avec un poing en l’air les louves mais je suis prête à tous les sacrifices)

Si demain tu traversais la route et que tu n’arrivais pas de l’autre côté comme « Paf le chien », ce serait con non ?

Profite donc d’aujourd’hui pour décider de changer demain !

Bon j’arrête pour aujourd’hui il y a déjà de quoi décanter un petit moment… je vais tâcher de mettre en pratique maintenant, et puis, tu sais ce que ça a de bon aussi ? Ça m’a aussi donné un prétexte pour laisser mon chéri faire les valises tout seul pour partir demain en vacances-famille, take the bright side of life, toujours voir le bon côté !  

N’oublie pas de t’abonner à la newsletter,

As always,

With Lo(u)ve

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December